La Corée du Nord a tiré un nouveau missile balistique

Le missile a parcouru environ 500 kilomètres puis est tombé dans la mer

Agence France Presse Le missile a parcouru environ 500 kilomètres puis est tombé dans la mer

Les forces armées de la République de Corée ont déclaré que ce tir d'essai était une forme de protestation contre la ligne dure prônée par le nouveau gouvernement américain face à la RPDC. L'engin a parcouru environ 500 kilomètres avant de tomber en mer du Japon (appelée mer Orientale par les Nord-Coréens), a indiqué un porte-parole du ministère.

Le projectile, tiré dimanche à 7h55 heure locale (22h55 GMT samedi) depuis Banghyeon dans la province de Pyongan du Nord (ouest), pourrait être un missile balistique à portée intermédiaire (IRBM). "On estime aussi qu'il s'agissait d'une provocation armée destinée à tester la réaction de la nouvelle administration américaine dirigée par le président Trump", ajoute le ministère sud-coréen.

Le type du missile reste inconnu.

"Le dirigeant nord-coréen aime attirer l'attention à ces moments comme celui-ci", a dit le responsable américain. Ce qui fut une première depuis l'investiture de Trump à la Maison Blanche.

Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, en visite aux Etats-Unis, a condamné le tir nord-coréen, qu'il a qualifié "d'absolument inacceptable". Le président américain a indiqué pour sa part que "l'Amérique est aux côtés du Japon, son grand allié, à 100 %". La France est en relation avec tous les Etats concernés, en particulier avec les membres permanents du Conseil de sécurité, ainsi que le Japon et la Corée du Sud, pour bâtir une réponse ferme et déterminée. "Comme le discours du Nouvel An annoncé par Kim Jong-un qui avait menacé d'effectuer un tir d'ICBM, cela montre clairement la nature irrationnelle du régime nord-coréen". Depuis l'élection de Donald Trump, Washington procède à un réexamen de sa politique nord-coréenne et la possibilité d'une "frappe préventive" sur le Nord a même été évoqué. Les Etats-Unis s'apprêtent aussi à déployer cette année en Corée du Sud un système anti-missile très sophistiqué.

La Corée du Nord a effectué en 2016 deux essais nucléaires et plusieurs essais de missiles, ce qui a fait dire aux experts que le pays progressait en puissance militaire.

Dernières nouvelles