EDF espère lancer son augmentation du capital ce trimestre

Pile de casques siglés EDF

Le chiffre d'affaires d'EDF est en recul de 5,1% en 2016. Reuters

EDF a dévoilé ce mardi ses résultats pour l'année 2016.

Le groupe s'est fixé comme objectifs pour 2017 une production nucléaire de 390-400 TWh, un EBITDA de 13,7-14,3 milliards d'euros, un ratio endettement financier net / EBITDA inférieur ou égal à 2,5, et un taux de distribution du résultat net courant de 55% à 65%.

"Nous voyons que 2017, comme prévu, sera une année encore difficile, mais que 2018 sera l'année du rebond", a commenté M. Lévy. Cette année, EDF va procéder au rachat d'Areva NP, l'activité réacteurs du groupe nucléaire français en difficulté Areva, valorisée à 2,5 milliards d'euros.

En 2016, l'électricien a vu son résultat net courant reculer de 15%, à 4,1 milliards d'euros, en raison d'une forte concurrence et d'une moindre disponibilité de ses centrales en France.

L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) a reculé de 6,7% l'année dernière, à 16,41 milliards d'euros, a annoncé EDF, qui a légèrement dépassé la fourchette de prévisions fournies en décembre (16 à 16,3 milliards d'euros). Ces indicateurs sont supérieurs au consensus d'analystes réalisé par Bloomberg (respectivement 16,1 milliards et 3,4 milliards d'euros). EDF avait en effet pris des mesures pour améliorer sa situation financière: une réduction des investissements et des coûts et un programme de cessions d'actifs de 10 milliards d'euros.

Lundi dans la soirée, le conseil d'administration d'EDF a par ailleurs indiqué qu'il souhaitait lancer son augmentation de capital d'environ 4 milliards d'euros "avant la fin du premier trimestre". "On a une capacité à gérer notre cash qui s'est considérablement renforcée et on le montre en confirmant (.) l'hypothèse de cash-flow positif en 2018", a-t-il ajouté.

Dernières nouvelles