Foot Europe Ligue des champions UEFA: début des huitièmes avec PSG-Barça

Football- Ligue des Champions- Thiago Silva ne jouera pas

Thiago Silva ne jouera pas

A Bernabeu, la Maison Blanche de Karim Benzema et Cristiano Ronaldo devra se méfier de l'équipe en forme du moment en Serie A, Naples, invaincue lors de ses 18 derniers matches toutes compétitions confondues.

C'est un terrible coup dur pour le Paris Saint-Germain. Le Paris Saint-Germain doit s'attaquer aux quelques points faibles du FC Barcelone s'il veut espérer battre le champion d'Espagne en huitième de finale de la Ligue des champions. Première décision forte du coach parisien: la titularisation du jeune Presnel Kimpembe, débutant en Ligue des champions, pour remplacer Thiago Silva, blessé.

Comme toujours avec le Barça, la bataille du milieu va être cruciale, avec Andres Iniesta et Sergio Busquets d'un côté, et le métronome parisien Marco Verratti de l'autre, mais sans son compère italien Thiago Motta, suspendu. Déjà privés de Mascherano et d'Arda Turan, les Catalans ont perdu leur latéral Aleix Vidal ce week-end sur blessure.

Les allemands partiront légèrement favoris dans ce duel. Avant tout parce que le passé parle pour lui.

Le Barça a éliminé le PSG à deux reprises en quarts de finale, en 2013 et 2015.

Pour le PSG d'Unai Emery, difficile de se satisfaire de l'actuelle deuxième place en L1.

Pour autant, tout n'est pas perdu pour Paris.

Se dressent devant les Parisiens le Barça et son infernale triplette "MSN", Messi-Suarez-Neymar. Le retour est prévu le 8 mars mais le club de la capitale a indéniablement marqué les esprits ce soir. S'ils viennent d'en claquer 6 à Alaves, les Barcelonais ont tout de même concédé deux nuls lors de leurs cinq dernières sorties, contre l'Atletico Madrid certes, mais aussi face au beaucoup plus modeste Betis Séville. "Contre le Barça, on a fait de bons matches sans gagner, et aujourd'hui, enfin, on y arrive", avait confié Emery à la fin de la rencontre, visiblement soulagé de briser sa malédiction contre Barcelone. Là aussi, elles sont favorables à Paris.

C'est une démonstration, une leçon. les mots manquent pour décrire la prestation parisienne ce soir contre Barcelone.

Dernières nouvelles