L'Etat sera vigilant sur l'emploi — Rapprochement PSA-Opel

PSA étudie actuellement avec General Motors une acquisition potentielle d'Opel la filiale européenne du constructeur automobile américain a confirmé mardi un porte-parole du groupe français

PSA réfléchit à la possibilité d'acquérir Opel

"PSA confirme qu'avec GM, il explore de nombreuses initiatives stratégiques visant à améliorer sa rentabilité et son efficacité opérationnelle, y compris une acquisition potentielle d'Opel". "Depuis 2012, précise le même porte-parole, General Motors et le groupe PSA ont mis en oeuvre une alliance qui couvre, à ce jour, trois projets en Europe qui ont généré des synergies assez importantes". Le groupe PSA réfléchit à cette possibilité de rachat. Opel n'a pas souhaité faire de commentaire. En parallèle, le groupe PSA, sauvé de la faillite en 2013 par l'entrée au capital du chinois Dongfeng et de l'État français, a affiché en 2016 d'excellentes performances avec des bénéfices nets qui ont atteint 1,2 milliard d'euros.

S'exprimant en marge d'une séance du Bundestag, Brigitte Zypries a également dit que le gouvernement allemand n'avait eu aucune information sur les discussions entre PSA et GM. Toutefois, les Français réfléchiraient à une acquisition pure et simple d'Opel/Vauxhall. Un rachat qui s'inscrit dans la volonté du groupe d'atteindre une taille suffisante pour tenir ses objectifs de croissance en Europe.

"D'ici là, l'Etat soutient le management dans sa volonté de renforcer la taille critique du groupe (et) prêtera une attention particulière aux impacts en termes d'emplois et d'empreinte industrielle de ces différentes initiatives", a-t-on ajouté.

A la Bourse de Paris, PSA gagne 3,68% à 18,58 euros à 15h40 GMT, dans des volumes d'échanges étoffés, après avoir touché un plus haut depuis juillet 2015 à 19,165 euros. Opel et Vauxhall, les deux dernières marques européennes de General Motors, n'ont pu relever le défi. Enfin, dès 2018, les deux constructeurs prévoient d'étendre leur collaboration aux véhicules utilitaire, avec, du côté d'Opel, des versions sœurs des actuels Peugeot Partner et Citroën Berlingo en programmation.

Dernières nouvelles