"Ce gain a ruiné ma vie", raconte une jeune millionnaire — EuroMillions

Jane est devenue millionnaire à 17 ans elle veut porter plainte contre la loterie

Capture d'écran Twitter

Résultat, pour se reconnecter à la réalité, Jane Park a décidé de retourner vivre chez sa mère, dans leur petit appartement.

"Je pensais que ça serait dix fois mieux mais ça a été dix fois pire". La plupart du temps je regrette d'avoir de l'argent. "Ma vie serait plus simple si je n'avais pas gagné", lâche-t-elle au Daily Mirror. Jane Park, la plus jeune gagnante britannique de cette loterie proposée dans neuf pays européens, aurait préféré ne jamais remporter son million de livres, soit près de 1,2 million d'euros, il y a quatre ans, alors qu'elle jouait pour la première fois. Elle avait 17 ans en 2013 quand elle a remporté un million de livres. Elle compte porter plainte contre l'EuroMillions pour vie brisée. "Je trouve qu'il faudrait avoir au minimum 18 ans pour gagner", clame-t-elle.

"Parfois, c'est comme si ce gain avait ruiné ma vie". J'ai des choses matérielles mais sinon ma vie est vide.

Elle appelle à augmenter l'âge minimum pour tenter sa chance à l'Euromillions, fixé à 16 ans. Elle souhaite que l'on ne puisse plus toucher le jackpot avant d'avoir atteint 18 ans, contre 16 ans aujourd'hui. "Après son gain, Jane a reçu un large soutien".

Incapable de gérer le pactole, l'adolescente dilapide son argent dans des achats immobiliers dont deux grandes maisons, des opérations esthétiques dont une augmentation mammaire, des voitures dont une Range Rover rose, des vêtements de luxe en masse, des chihuahuas, et des vacances à gogo. ". Quant à Camelot, le groupe qui gère la Lotterie Nationale au Royaume-Uni, il soutient que Jane a été suivie psychologiquement et financièrement comme c'est le cas avec tous les gagnants de gros lots". "J'étais coincée devant un conseiller financier qui utilisait des mots comme placement et obligation. Je n'avais pas la moindre idée de ce qu'il me racontait". "Quelle est ma raison d'être?"

Selon l'hebdomadaire britannique The Sunday People, à qui elle s'est confiée ces derniers jours, Jane Park envisagerait même de mener une action en justice pour "négligence" contre Camelot, l'opérateur d'Euromillions au Royaume-Uni, l'équivalent britannique de la Française de jeux.

"Nous sommes régulièrement entrés en contact avec Jane pour la soutenir davantage".

Dernières nouvelles