L'Otan "socle fondamental" pour les Etats-Unis, affirme le chef du Pentagone

Le Pentagone rassure l'OTAN et maintient son engagement transatlantique

L'Otan "socle fondamental" pour les Etats-Unis, affirme le chef du Pentagone

Ancien chef militaire de l'Otan, le général Mattis a parlé de l'Alliance atlantique comme de sa "seconde maison", au moment d'être accueilli par son secrétaire général Jens Stoltenberg pour une réunion de ministres de la Défense qui se tient jusqu'à jeudi.

Parmi les 28 pays membres de l'Alliance, seuls les Etats-Unis, la Grèce, le Royaume-Uni, l'Estonie et la Pologne respectent à ce jour ce seuil.

D'après le secrétaire de la Défense américain James Mattis, les Etats-Unis pourraient modérer leur engagement dans le cadre de l'OTAN, si les Alliés ne participent pas davantage à l'effort financier.

Sur ce point, "l'Amérique va honorer ses responsabilités, mais si vos nations ne veulent pas voir l'Amérique modérer son engagement à l'égard de cette Alliance, chacune de vos capitales doit montrer son soutien à notre défense commune", a déclaré James Mattis, lors de sa première visite au siège de l'Otan, à Bruxelles.

A la mi-janvier, Donald Trump avait pourtant qualifié l'Otan d'"obsolète", notamment "parce qu'elle ne s'était pas occupée du terrorisme".

Jean-Marc Ayrault, le chef de la diplomatie française avait alors souligné que "la meilleure réponse à l'interview du président américain, c'est l'unité des Européens", de "faire bloc". Le président américain avait toutefois ajouté que l'Otan restait à ses yeux "très importante".

Dernières nouvelles