Présidentielle : réunion à l'Elysée en perspective sur les attaques informatiques

Abdelmalek Sellal reçoit Emmanuel Macron

Abdelmalek Sellal reçoit Emmanuel Macron

Le candidat à la Présidentielle française, Emmanuel Macron, engage une véritable opération de charme au cours de sa visite en Algérie.

"Nous n'avons actuellement aucune intention de nous immiscer dans les affaires intérieures de pays tiers, et en particulier dans leurs processus électoraux".

Benjamin Grivaux, porte-parole d'En Marche a également fustigé deux médias contrôlés par la Russie: Russia Today et SpoutnikNews qui "calomnient des candidats, dont Emmanuel Macron" dans une tentative de déstabilisation du débat.

Le 13 février, des proches d'Emmanuel Macron, ainsi que de nombreux journalistes ont accusé RT de tout faire pour "décrédibiliser" la candidature de l'ancien ministre de l'Economie à la présidence de la République.

Le secrétaire général d'En Marche! a exhorté l'Etat à " garantir qu'il n'y aura pas d'ingérence d'une puissance étrangère " dans l'élection présidentielle. "Des gens notamment venant d'Ukraine essaient de pirater notre système informatique, essaient d'avoir des informations sur les 185 000 adhérents pour voir des courriels qui sont échangés sur nos stratégies de campagne et ça c'est impossible dans une démocratie " a de nouveau expliqué Laurence Haïm, la porte-parole d'Emmanuel Macron sur LCI ce mercredi.

Pour le candidat à la présidentielle en France, "l'Algérie demeure un grand pays et une grande diplomatie", rappelant à ce propos que le Président Abdelaziz Bouteflika est vice-président de l'Union africaine. "Ensuite ces nouvelles sont reprises, sont citées et viennent peser sur notre vie démocratique", a poursuivi Richard Ferrand.

Emmanuel Macron, candidat à la présidentielle 2017 en France, a indiqué mardi à Alger que le renforcement des relations entre l'Algérie et la France devrait se faire à travers des partenariats multisectoriels. "Un jour, il est financé par "le riche lobby gay", un autre, il est un "agent américain au service du lobby bancaire", poursuit Richard Ferrand, avant de souligner: "Faut-il rappeler que ces deux médias sont intégralement financés par l'État russe et que, de leur propre aveu, ils relaient dans les opinions du monde entier les thèses du Kremlin en tout domaine?". Le député PS du Finistère insiste: " cela vient des frontières russes ".

Le dessinateur Dilem brosse lui aussi un portrait sévère de la visite d'Emmanuel Macron, en faisant dire à un Bouteflika en chaise roulante: "Pas question de recevoir quelqu'un dont le mouvement s'appelle "En Marche".

Dernières nouvelles