Procès du restaurateur de Tremblay : les deux femmes avaient-elles ciblé l'établissement ?

Tremblay-en-France Discrimination

Tremblay-en-France : Jugé pour avoir refusé deux femmes voilées dans son restaurant

Le restaurateur de Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis) devait faire face à la justice ce jeudi pour "discrimination" au tribunal correctionnel de Bobigny, d'après Le Parisien.

Le restaurateur avait été filmé discrètement par l'une des jeunes femmes, attablées au restaurant Le Cénacle.

Absent à l'audience, il a été jugé et condamné à payer une amende de 5 000 euros, dont 2 500 avec sursis. "Il doit se faire représenter par son avocate Me Nathalie Barbier, information que l'intéressée a refusé de commenter", a indiqué le quotidien. Il ajoute que " les racistes ne mettent pas des bombes et ne tuent pas des gens " ou encore " Madame, les terroristes sont musulmans et tous les musulmans sont terroristes.

"Parce qu'on a mis des bombes, Monsieur?", rétorque la voix. Sur la vidéo, diffusée sur les réseaux sociaux, on entendait le restaurateur éructer: "Des gens comme vous, j'en veux pas chez moi, point barre, ça a le mérite d'être clair". Il agissait de la sorte car "tous les musulmans sont des terroristes", avait-asséné. "(.) Maintenant, vous le savez, alors partez!" Le lendemain, le restaurateur avait présenté ses excuses "à toute la communauté musulmane" et aux deux clientes. Le Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF) entend également se constituer partie civile.

Ce soir-là, "il y avait beaucoup d'agressivité et c'était un peu difficile pour moi", a témoigné timidement l'une des deux jeunes femmes, silhouette frêle et voile violet, la seule à avoir déposé plainte.

Dernières nouvelles